Ah ! l'amour, toujours l'amour

La vieillesse, aujourd’hui, s’appelle la retraite. Dans le cas de René, celle-ci est même « anticipée ». Dur moment pour lui, d’autant que sa femme Jacquotte se montre de plus en plus autoritaire. Heureusement René va connaître le plaisir de séduire et d’aimer, de même que Tanbelle, la soeur de Jacquotte, grande coquette malgré les infidélités de son vieil amant… Cependant que Mamour, leur mère octogénaire, découvre les bonheurs d’une complicité amicale avec son petit-fils Christophe. L’amour qui dure ou s’essouffle, le temps qui passe, la jeunesse au coeur… Les lecteurs de Mademoiselle, s’il vous plaît, ou des chroniques de Claude Sarraute dans Le Monde, retrouveront ici le sourire, la tendresse, l’attention aussi à la vie « ordinaire », qui ont fait son succès.