Souvenirs liquides
  • Éditeur québécois

Par une soif d’images filtrées au gré de leurs éclats, Souvenirs liquides ouvre l’enquête et s’engage à saisir méticuleusement la vie. Tonique comme jamais, la poésie de François Turcot oxygène des questions nouvelles, garde un secret – on la sent désir et mystère, persistance et matière. De la cuisine au balcon où un avion fend le ciel, elle est la robe d’un fruit que l’on coupe, en biseau ou en quartiers, et dont on épanche le suc à l’évier.

Puis j’osais la joie revenue – à toute vapeur l’envie d’asperger et de tordre, drainé sous un jet vif – précis comme une lame.