Le temps d'une photo

Réflexion sur la photographie à l'ère du numérique

Le temps d'une photo
  • Éditeur québécois

Le photographe Sébastien Raymond signe un essai sur les habitudes photographiques des gens. Sur comment l’arrivée du numérique a changé que ce soit les habitudes des professionnels du médium photographique que celles des amateurs. Il ne suffit que d’aller au centre-ville pour remarquer la quantité incroyable de photos qui se prend à l'aide de téléphones cellulaires. Mais qu’arrive-t-il de ces photos? La plupart d’entre elles ne seront jamais regardées. Vivons-nous encore le moment présent? Choisissons-nous réellement ce que nous voulons prendre en photo ou sommes-nous seulement rendus avides de quantité? Est-ce que ces photos servent seulement prouver que nous existons, en les partageant sur les réseaux sociaux? Pourquoi prenons-nous toutes ces photos? Un petit essai personnel levant voile sur notre désir constant d’être en représentation, sur notre façon de lire les images et sur les mutations du métier de photographe. Le texte est accompagné de photographies de Sébastien Raymond.

Table des matières

Table des matières
Le temps d'une photo 1
Ce temps qui est si pressé 11
L’immédiat, l’instantané 12
24 poses 18
Un espace d’expression personnelle 20
L’instinct photographique 21
La migration de la photographie 33
Communiquer 33
Partage et valorisation 40
Cindy Sherman sur Instagram 44
La photographie numérique, ange ou démon ? 49
De quelle façon travailler aujourd’hui en numérique sans s’éloigner de son sujet ? 58
Le traitement des images 61
La force du format 67
La photo, art populaire ou activité de masse ? 71
L’impact d’une image 71
L’appareil photo, serial killer 79
Professionnels vs amateurs 82
Face à ce phénomène, que revendiquent de plus les professionnels ? 85
Le regard sur soi 89
Le contrôle total de l’image 97
La disparition du souvenir 101
La photo manquée 111
La photo-thérapie 113
Le sentiment de la lumière 117